Aller au contenu principal

Premiers résultats structuraux sur le Talos Arctica de la plateforme BPCS IECB : Structure du ribosome de Thermus thermophilus à 3.8Å de resolution

15 March 2017

La biologie structurale vit actuellement une véritable révolution. En quelques années, la cryo-microscopie électronique est devenue une méthodologie de choix pour la détermination de la structure tridimensionelle (3D) de complexes macromoléculaires biologiques ou synthétiques à une résolution atomique ou quasi-atomique. Cette  révolution a été possible grâce au développement de nouveaux microscopes électroniques et de détecteurs performants à détection directe. Grâce au soutien de la Région Nouvelle Aquitaine, de l’Inserm, de l’IDEX Bordeaux et du CNRS, la plateforme IECB a fait l’acquisition d’un microscope électronique de dernière génération Talos Arctica (FEI). Ce microscope unique en France, installé en septembre 2016, bénéficie de tous les derniers développements technologiques permettant la collecte automatique à haute résolution de données de cryo-microscopie électronique sur des assemblages supramoléculaires.  

L’installation de ce microscope s’accompagne également de l’arrivée d’un nouveau personnel UMS3033 (CDD IE CNRS INC), Armel Bezault dont la mission sera d’assurer le développement et le bon fonctionnement du service en collaboration étroite avec les personnels des unités partenaires déjà fortement investis dans ce service. L'équipe de Rémi Fronzes, lauréat 2017 d'une ERC « consolidator » sur les mécanismes moléculaires permettant aux bactéries d’acquérir de nouveaux gènes ou de résister au stress s'est installée à l'IECB fin 2016 et renforce l'expertise autour de ce nouvel instrument.

 

Armel Bezault IE CNRS UMS3033 (3ème en partant de la gauche) devant le Talos Arctica avec l'équipe de Rémi Fronzes (1er à droite)
Armel Bezault IE CNRS UMS3033 (3ème en partant de la gauche) devant le Talos Arctica avec l'équipe de Rémi Fronzes (1er à droite)

 

Les premières expériences menées par ces experts de la plateforme et les ingénieurs de la société FEI ont d’ores et déjà permis de résoudre une structure du ribososome de Thermus thermophilus à 3.8Å de résolution, une des machineries moléculaires étudiées à l’IECB dans le groupe d’Axel Innis (lauréat ERC « consolidator » 2017 – laboratoire ARNA http://innislab.org).

(a) Représentation de la structure du ribosome de  Thermus thermophilus illustrant la gamme des résolutions atteintes (de 11Å en bleu à 3.4 Å en rouge) (b) Images brutes du ribosome collectées sur le Talos Arctica
(a) Représentation de la structure du ribosome de  Thermus thermophilus illustrant la gamme des résolutions atteintes (de 11Å en bleu à 3.4 Å en rouge)
(b) Images brutes du ribosome collectées sur le Talos Arctica