Aller au contenu principal

Développement de l'imagerie moléculaire par spectrométrie de masse : Nicolas Desbenoit intègre l'équipe de recherche de la plateforme Protéome

15 March 2017

Avoir accès à l’identification et aux distributions des biomolécules à la surface d'un tissu constitue un enjeu important pour mieux comprendre les processus biologiques. Les technologies d’imagerie in vivo, comme la résonance magnétique ou la tomographie par émission de positrons sont de puissants outils non invasifs. Toutefois, avec ces technologies, le nombre de molécules qui peuvent être cartographiées simultanément demeure limité. Par ailleurs, les technologies d’imagerie ex vivo, comme la microscopie à fluorescence, l’immunohistochimie ou la microscopie électronique, nécessitent de cibler au préalable les biomolécules à observer. En revanche, l'imagerie par spectrométrie de masse permet de cartographier dans un tissu des composés endogènes (métabolites, lipides, peptides, protéines) ou exogènes (médicaments, xénobiotiques), simultanément et sans a priori.

Développement de l'imagerie moléculaire par spectrométrie de masse : Nicolas Desbenoit intègre l'équipe de recherche de la plateforme ProtéomeDès la fin de l'année 2014, la plateforme Protéome a souhaité introduire l'imagerie par spectrométrie de masse MALDI à Bordeaux. Pour cela deux acteurs de la plateforme, Corinne Buré (IR CNRS) et Boutayna Frih (MCU Université de Bordeaux) sont parties en formation dans deux plateformes qui maîtrisaient la technologie, respectivement celle de Rennes et Lille. Dès leurs retours, fortes de leurs nouvelles compétences, elles ont entrepris des projets d'étude qui ont lancé la pratique de l'imagerie MALDI à Bordeaux. Ainsi, durant l'année 2015 et surtout 2016, plusieurs projets ont été réalisés. A titre d'exemple, un projet effectué dans le cadre d'une collaboration avec le Prof. G. Halade de l'Université d'Alabama a permis d'évaluer par imagerie MALDI le rôle de la 12/15 lipoxygenase après un infarctus du myocarde. Un autre exemple concerne un projet effectué en collaboration avec Nathalie Sans du Neurocentre Magendie et qui avait pour objectif d'étudier la distribution des lipides dans le cerveau de souris présentant des troubles du spectre autistique. Ce travail a notamment démontré l'implication des sulfatides dans les anomalies du développement associées au spectre autistique. D’autres projets engagés actuellement à l’aide de souris modèles impliquent l’imagerie du rein, du foie, du poumon et des intestins.

Développement de l'imagerie moléculaire par spectrométrie de masse : Nicolas Desbenoit intègre l'équipe de recherche de la plateforme ProtéomeDepuis janvier 2017, un nouveau chargé de recherche CNRS, Nicolas Desbenoit, a rejoint l'équipe de recherche de la plateforme Protéome : équipe S2MB (Spectrométrie de Masse des Macromolécules Biologiques) de l'UMR CNRS 5248 Institut de Chimie & Biologie des Membranes & des Nano-objets. Le parcours scientifique de Nicolas Desbenoit l’a amené à travailler dans des laboratoires dont l’expertise en matière d’imagerie par spectrométrie de masse est reconnue à niveau international (A. Brunelle à l’ICSN de Gif-sur-Yvette, B. Spengler à Giessen et A. Römpp à Bayreuth). Le programme de recherche de Nicolas Desbenoit comporte notamment l’élaboration de méthodes de préparation d’échantillon permettant d’améliorer la résolution spatiale des images et le traitement de l’information quantitative associée aux images obtenues par spectrométrie de masse. Un autre axe majeur de son activité concerne le développement de l’imagerie multimodale, associant les spectroscopies vibrationnelles de type Raman et Infra-Rouge, à la spectrométrie de masse MALDI. Cet axe de recherche implique le recours à un format commun et flexible de traitement d’image (imzML). L’ensemble de ces travaux sera notamment mis en application dans plusieurs contextes d’étude liés à la santé humaine (cardiomyopathies, cancer et autisme).